Dassa-Zoume

Située au sud du Bénin, à 209 km de Cotonou, la ville de Dassa est réputée pour abriter la grotte Notre– Dame d'Arigbo. Une grotte dédiée à la Vierge Marie. Elle est aussi connue pour ses 41 collines, ses lieux sacrés et ses magnifiques palais datant de l'époque de la royauté faisant d'elle l'une des villes les plus attractives du pays.

HISTOIRE

Autrefois, la ville de Dassa était connue sous l'appellation d'Idaasha. Selon l'histoire, ses fondateurs seraient venus du Nigeria vers le début du XIIe siècle. En effet, la ville aurait été fondée par des migrants de diverses origines justes après l'effondrement de l'empire d'Oyo. Ces derniers, menés par le prince Oládégbò s'installèrent sous les pieds des collines de la cité afin de rejoindre les premiers Yorubas, un peuple déjà présent sur les lieux bien avant notre ère. Depuis lors, les deux tribus fondèrent le royaume d'Igbó Ìdàáshà. Un royaume dont le prince Oládégbò lui-même était le souverain.

Une autre légende relate l'histoire d'une ville issue du nom de la fille du souverain Olófin, Daïssa. D'autres récits affirment que la ville tire son nom d'une cité nommée « Orisha » qui signifie « Dieu », de l'expression « Ida » qui symbolise « la créature » et du vocable « Igbo » qui décrit « la forêt ». La combinaison de ces termes forme « Igbó Ìdàáshà », dont la signification est : la créature de Dieu dans la forêt. D'après les spécialistes, cette seconde hypothèse est plus vraisemblable, car elle est rattachée directement au dialecte et à la croyance de ces peuples autochtones.

Depuis sa création, le royaume s'étendait du fleuve Zou jusqu'à Ofè de l'autre côté de la rive Ouémé. De nombreuses familles venant du sud du royaume Aja s'y installèrent après l'arrivée des Jagu. Mais ce n'est qu'au XVIIIe siècle qu'Igbó Ìdàáshà fut reconnu définitivement comme village.

Ensuite, à partir du XIXe siècle, la ville fut dirigée par le roi Adjiki Zomahoun, dont la réputation fut souillée à cause d'une rumeur. En effet, ce dernier fut accusé d'avoir effectué un traité visant à placer la ville Dassa sous l'autorité française.

Puis, dans les années 20, des missionnaires occidentaux débarquèrent dans la cité. L'arrivée de ces prêcheurs de la bonne parole influença grandement les traditions et les langues de certainestribus, en particulier des Fon.

DASSA AUJOURD'HUI

La plupart des voyageurs choisissent de se rendre à Dassa pour ses nombreux vestiges historiques. Parmi eux figurent le palais royal des 41 collines, le site naturel de la pierre fendue, ou encore la grotte de la vierge Marie.

Durant votre séjour, prenez le temps de visiter le palais royal des 41 collines, un édifice qui a bien su garder l'histoire de son passé pour les générations futures. En effet, c'était dans ce palais que vivait le souverain Olófin pendant son règne de 1385 à 1425. Il a fait construire cette somptueuse résidence afin de matérialiser le siège du pouvoir de la dynastie des Djagun, les branches royales de Dassa. Avant l'arrivée des colons français en 1894, le trône connaissait toutefois 23 monarques parmi lesquels il y avait deux reines dont Djagun Oyoro et Djagun Alamon.

Après la visite du palais, cap vers le site naturel de la pierre fendue. Celui-ci se trouve juste au-dessus du palais. Pour information, c'est un gigantesque roché fendu en deux, appelé Okèyté et qui surplombe la vallée. Les touristes ont toujours tendance à grimper en haut du site dans le but de profiter d'une vue panoramique de l'agglomération toute entière. Notons que la présence d'un guide est obligatoire pour accéder à ces collines bosselées.

Après l'escalade sur l'étendu roché fendu, partez à la découverte des 41 collines de Dassa-Zoumé. Bien évidemment, il compte d'innombrables collines sur le lieu, mais ce chiffre est d'une valeur particulièrement symbolique, très religieuse. Ce sont en général des magnifiques massifs rocheux au relief montagneux. C'est l'endroit où sont pratiqués les rituels vaudou. Du coup, il faut bien faire attention à ne pas profaner l'espace sacré. Mais n'ayez crainte, un guide sera à votre disposition pour toutes les instructions.

Pour boucler le circuit touristique, plongez au cœur de la religion chrétienne en visitant la grotte Notre – Dame d'Arigbo. Cet endroit qui ressemble étrangement au site de Notre Dame de Lourdes a été choisi pour la dévotion à la vierge Marie et pour soulager les peines des nombreux pèlerins qui ne peuvent pas se rendre chaque année à Lourdes en France. Dès lors, l'endroit est devenu un sanctuaire marial. Chaque année, à mi-aout, un pèlerinage est organisé au pied la grotte. Un événement accueillant de nombreux pèlerins venant des pays voisins.

CLIMAT

Dassa jouit d'un climat subéquatorial. C'est une ville où les précipitations sont plus importantes en été qu'elles ne le sont pas en hiver. La température moyenne annuelle est de 27.2°C. Le meilleur moment pour s'y rendre est entre le mois de novembre et de décembre, janvier, fevrier.

COMMENT S'Y RENDRE ?

Pour rejoindre la ville de Dassa, l'idéal, c'est de prendre un vol pour Cotonou pour ensuite se déplacer en voiture jusqu'à destination. La bourgade est, en effet, reliée par voies routières avec d'autres villes comme Bohicon, Allada, Cotonou, etc.

COMMENT Y CIRCULER ?

Dassa propose divers moyens de transport pour se déplacer en ville notamment le bus, le taxi et le taxi-moto (Zémidjan). Le bus est efficace pour les déplacements hors de la ville. Le taxi offre un confort exceptionnel aux passagers et le taxi-moto est très pratique pour une petite balade au centre-ville.

QUE FAIRE A DASSA ?

• Visiter le palais royal des 41 collines

• Explorer le site naturel de la pierre fendue

• Parcourir les 41 collines de Dassa, des massifs rocheux sanctuaires du vaudou

• Aller voir la grotte Notre – Dame d'Arigbo

• Aller voir le lion couché de Minifi

Bonjour

Je suis Isaac de "Voyages Modestes". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Appelez-nous au
0022964110880