Kétou

Kétou est une agglomération se trouvant dans le sud-est du Bénin, dans le département du Plateau. Elle est surtout reconnue pour ses différents vestiges laissés depuis l'âge de la royauté. Ces vestiges ont permis à Kétou d'appartenir à l'une des villes préférées des touristes. Dans cette ravissante cité, il existe de nombreux sites à visiter tels que : le musée d'Akaba-Idena, le palais royal, le sacré détritus d'Ita Nla, la rivière sacrée de EKA à Idigny et le fétiche Aïtan-Ola (ordures sacrées).

HISTOIRE

D'après des récits historiques, le royaume de Kétou serait fondé par le Roi Edé vers le Xe siècle. Certains disent qu'il serait établi au XIe siècle, et d'autres confirment qu'il serait bâti au XIVe siècle. Il faut donc noter que les datations venaient tout simplement des avis partagés d'un auteur à un autre. Il n'existe aucune date exacte concernant l'édification de la ville de Kétou.

À une époque très lointaine, la ville de Kétou était le siège d'un ancien royaume Yoruba. Ce dernier puise ses origines dans la vieille cité d'Ilé-Ifè qui se trouve au sud-ouest du Nigéria. En effet, la dispersion et les migrations des peuples yoruba résultent des sept progénitures d'un empereur yoruba rappelé Oduduwa. Chacun d'entre eux donna naissance l'un après l'autre ce qui était convenu d'appeler les grands royaumes yoruba. Des royaumes reconnus comme dépositaires légitimes de la couronne yoruba. La tradition précise même que Kétou est indéniablement considérée comme le membre aîné de la famille Yoruba. D'après l'histoire, juste après sa mort, l'empereur Oduduwa laissa derrière lui sept petits enfants et sept princesses. Parmi eux, il y avait une deuxième enfant reconnue comme princesse, devint la mère d'Alaketu. Ce dernier fut devenu l'ancêtre du peuple Kétou.

Quant à la tradition de Kétou, la légende raconte qu'un certain Shopashan serait à l'origine de la fondation du royaume. Celui-ci aurait quitté la cité Ilé-Ifè avec sa famille et d'autres membres de son clan. Son objectif était de vouloir se diriger vers l'ouest, avant de s'installer à Aro. C'est un petit village qui se trouve au nord-est de Kétou. À vive allure, Aro devint trop petit pour la population grandissante du clan, et la décision fut prise de chercher un lieu plus adapté aux besoins du groupe. Le nouveau roi Ede demanda aussitôt conseil auprès d'un vieux chasseur nommé Alalumon, qui lui indiqua l'emplacement de ce qui allait bientôt devenir Kétou. Puis, le roi Ede quitta le petit village Aro avec les 120 familles pour abriter sous l'arbre indiqué par le chasseur Alalumon. Un arbre autour duquel la ville fut née, dont l'emplacement est marqué jusqu'à ce jour.

Le voyage que le roi Ede accomplissait reste jusqu'à aujourd'hui dans les mémoires et dans les traditions de tous les descendants. Puisque qu'apparemment, chaque nouveau roi doit répéter ce fabuleux périple avant son intronisation. Mais par contre, le roi Ede, bien que fondateur de la ville, n'est considéré que comme étant le septième Alaketu, puisqu'il a été précédé par six souverains pendant l'âge de Aro.

AUJOURD'HUI

Kétou est actuellement considérée comme une ville et un arrondissement dans les départements du Plateau. Géographiquement, elle est limitée au nord par la ville de Dassa et de Savè ; au sud par la ville de Pobè ; à l'est par la frontière nigériane et à l'ouest par Zagnannado. En effet, la ville se trouve seulement à 140 km de la métropole de Cotonou et à 100 km de la capitale administrative Porto-Novo. Ces distances considérées comme plus ou moins proches des deux capitales du pays qualifient Kétou comme la destination prisée des touristes. Cependant, il est à noter que Kétou se caractérise en tant qu'une grande communauté rurale faiblement développée. Economiquement, la cité investit surtout sur l'agriculture et le commerce.

Outre ses positions géographiques et économiques, la ville de Kétou se démarque essentiellement par ses merveilleux sites touristiques. L'agglomération renferme des sites tels que : le musée d'Akaba-Idena, la rivière sacrée de EKA qui se trouve à Idigny, le fétiche Aïtan-Ola communément appelé «les ordures sacrées», le sacré détritus d'Ita Nla ainsi que le palais royal que succédait tous les rois de Kétou.

Mais le lieu historique le plus célèbre dans cette cité est le musée d'Akaba-Idena, qui signifie « la porte magique ». Akaba-Idena est en effet, un ensemble de deux portes magiques installées par le roi SA, le 14è roi de Kétou. Ces portes sont installées afin de sécuriser la seule entrée menant à la capitale du royaume. La légende raconte que les portes restaient toujours ouvertes. Elles se fermaient seulement dans le cas d'un danger imminent. En fait, au milieu des deux portes se trouvent la tombe d'un bossu fétichisé dont les bois sculptés expriment l'originalité de l'architecture luxueuse des Yoruba. Cette porte marquait l'entrée principale menant à la cité autrefois protégée par un profond fossé, long de 15 km. Lors de la prise de la ville par le royaume de Danhomé, la porte externe a été enlevée et emportée à Abomey, mais elle est revenue d'elle-même. La porte est en réalité sacrée.

Le second site à ne pas rater, c'est le fétiche Aïtan-Ola appelé aussi les ordures sacrées. Le fétiche Aïtan-Ola est selon la légende enterré sous un tas d'ordures sacrées. Il fut un temps, un vieux talisman appartenant au roi Ede (le fondateur de la ville de Kétou) utilisé pour protéger le royaume contre les mauvais sorts. Ce fut donc cette amulette que le roi enterra secrètement sous le site qui abritera ce grand tas d'ordures suivant les recommandations occultes. L'endroit devient plus tard fétichisé ce qui empêchait mystérieusement les ennemis et colonisateurs de franchir les fortifications de la capitale.

Les sites restants à visiter concernent effectivement les marchés de la ville et le palais royal. Le palais royal de Kétou était édifié par un certain Schopashan (premier roi d'Alaketu). Ce palais abritait les 48 rois qui se succédaient au trône de Kétou. À bien noter l'accès au trône se désignait alternativement au sein des cinq familles princières. À l'intérieur du palais, se trouvent 25 cases dédiées spécialement pour la cour royale.

CLIMAT

La ville de Kétou subit généralement un climat subtropical. Par rapport au temps d'hiver, l'été est suivi précipitamment des pluies. La température moyenne de Kétou se trouve entre 24.6 °C à 27 °C. Puis, les précipitations annuelles sont en moyenne de 1074 mm. Les meilleurs moments pour y voyager sont de novembre à fevrier.

COMMENT S'Y RENDRE ?

Comme la ville de Kétou se trouve seulement à 163 km de la ville de Cotonou, l'idéal c'est d'y voyager depuis la métropole. Il existe à Cotonou des compagnies de transport qui se trouvent tout juste à la place de l'étoile rouge. Vous aurez un éventail de choix sur les autobus. Évidemment, les compagnies proposent des gammes de services, mais le choix vous appartient. On vous souhaite surtout bon voyage !

Ville
4 photos

Bonjour

Je suis Isaac de "Voyages Modestes". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Appelez-nous au
0022964110880